WebRTC : Google corrige la faille

      Commentaires fermés sur WebRTC : Google corrige la faille

Le géant d’internet, Google, vient de concevoir une extension sur Chrome dénommée ‘WebRTC Network Limiter’. Son rôle est de dissimuler la véritable adresse IP quand on utilise VPN.

En début d’année, une faille WebRTC datant d’il y a un an refait surface. Celle-ci affichait la vraie adresse IP même si on navigue avec un bon VPN comme l’on peut trouver sur le net voir sur meilleur-vpn.net. Toutefois, il s’agit bien plus que d’une simple vulnérabilité, car le problème provient de la nature même de WebRTC. Si on peut éviter ce problème sur Firefox en désactivant tout bonnement WebRTC, aucune solution n’était proposée sur Google. Mais, les utilisateurs de Chrome pouvaient installer une extension ‘non officielle’ pour désactiver ce service.

Dans son désir de proposer un navigateur sûr, Google propose désormais une extension qui résout ce problème : WebRTC Network Limiter. D’après l’entreprise, ce dernier permet de désactiver les routes multiples au sein des options de confidentialités du navigateur Chrome.

En l’installant, WebRTC n’a plus la possibilité de se servir de 2 adresses IP. D’une part, il y a les adresses qui n’apparaissent pas depuis l’extérieur : 192.168.x.x. Et d’autre part, il y a les adresses qui ne s’utilisent pas sur le trafic.

Quand l’extension est intégrée à Chrome, WebRTC emploie seulement des adresses IP publiques combinées à l’interface choisie pour le trafic Web, c’est-à-dire les mêmes adresses qui sont proposées aux sites sur les requêtes HTTP. Toutefois, Google stipule que les performances des applications utilisant WebRTC, notamment l’audio-vidéo ainsi que les communications en temps réels, peuvent être touchées.